manger et se soigner à partir de son potager médicinal

comment créer son potager médicinal ? qu'y planter ?

Il est possible de se faire chez soi un mini potager médicinal, facile d’emploi, pour les problèmes de santé basiques; attention, il faut d'abord apprendre à bien reconnaitre les plantes, venir par exemple souvent à nos sorties découverte des plantes médicinales

vous pouvez aussi acheter en herboristerie ces plantes séchées.:

 

·  Rhumes, rhyno-pharingites, laringites : meilleur remède : manger chaque heure un peu d’oignon cru  (Allium sepa) >>> toujours planter des oignons ; cuisiner à base d’ail, alliaire officinale, ail des ours (Allium ursinum) ou poireau (Allium porum) ou oignon + thym.

·  

· Bronchites, coqueluches, pneumonies : lierre grimpant en infusion

·  

·  Toux,  : confiture de sureau noir, gelée de fleurs et/ou feuilles de sureau noir, infusion, gelée de fleurs de tussilage

· asthme, allergies : lierre grimpant, bryone en granules homéopathiques car c’est une plante toxique ; décoction d’hysope, de fleurs de sureau

·  

· Fièvre : sont fébrifuges les feuilles des arbres telles que:  saule, chêne, frêne, + reine des prés car contiennent de l'acide salicilique qui est à la base de l'aspirine

· Écorchures saignements de nez : consoude officinale pour ses propriétés hémostatiques,

·  

· Blessures de la peau, esquarres même graves jusqu’à la gangrène : les feuilles de chou en utilisation externe marinées dans l'huile d'olive,

·  

· Coups, bosses : employé en homéopathie : l’arnica qui ne se trouve qu’en montagnes ; pour les zones de plaines, préférer le sureau yèble en usage externe

· - problèmes de digestion : pissenlit, pulicaire dysentérique, rhumex

·  

· Constipation : tanaisie officinale : 3 feuilles dans 1 litre d’eau, enlever les feuilles dès apparition des bulles d’air prouvant la  macération, boisson ayant léger gout de rhum sans alcool mais très laxative car la tanaisie est une plante vermifuge ;

· Soins intimes de la femme : lamier blanc, armoise commune, achillée mille feuilles, dans la soupe ou en infusion ; pour éviter les fausses couches, faciliter les accouchements : l’argentine (Potentille anserina) feuilles de chêne comme fébrifuge en cas  notamment de vaginite

· Verrues : Chelidoine major en usage externe,

· Mal de dos : mille perthuis sauvage, consoude officinale

·  Tendinites, efforts,il existe dans le commerce un  baume mélange consoude officinale, arnica, mille perthuis, souci,mais vous pouvez faire la même chose seul en macérant les feuilles de ces plantes dans l'huile d'olive

· Problèmes d’acné, de peau : bardane, ortie dioique, souci

· Problèmes  d’hyper tension : aubépine (fleurs ou feuilles), olive, ail, laurier sauce,

·  · Calmants : sauges, aubépine, lavande,    menthe, romarin, thym, camomilles

·   Manque d’énergie, vitamine C :  orties dioique et urens, prêle, églantier, +    fraises, orange sans pesticides

·  · Anti Cancer : infusion de feuilles sèches de chelidoine major , gui (mais ne pas en abuser car drogue), thé vert,

· Calmer le stress  et faciliter le sommeil : aspérule odorante, 

· Anti âge : pulpe d’orange en externe

· Fatigue générale, asthénie : tiges d’angélique, racines de benoite commune ; le nom de ces 2 plantes vient du fait qu’elles contribuaient à éloigner la mort d’où herbe des anges ou herbe bénite

· Anti diabète : infusions de feuilles de ronces, les petites feuilles de ronce naissantes étant un condiment à gout de céleri très intéressant dans la salade

·  Vers : ail et tanaisie officinale

· Parasites (puces, tiques des animaux) : tanaisie officinale,  menthe

· Pouls des humains : lavande

· Lierre terrestre et capselle bourse à Pasteur : condiments

· Sans oublier les racines de gingembre et berce commune qui peuvent résoudre des problèmes masculins !!!

piquures d'insectes, d'orties, morsures de vipères  plantain major en usage externe

surtout laisser dans son potager le plantain major, la paquerette qui sont d'excellents médiciaments même à manger en salade cuite

 

comment les cuisiner ?

· - inclure ces feuilles dans le vinaigre ou l’huile d’olive afin de bénéficier de leurs effets dans les salades composées, ou en poudre séchées ;

· - en gelée mangée le matin : démarrer une infusion, que l’on sucre puis la transformer en gelée avec du hagar hagar ;

· - en infusion ou thé

· - dans la soupe à la place du poireau,

· - pour les plantes utilisées en externe : macérées dans l’huile d’olive afin d’en créer un baume

· L’ortie, le sureau se mangent en fromage, pain, moutarde, alcool,     gelée,