poulailler collectif de pied d'immeuble

ppoulailler collectif de pied d'immeuble

Quel est l'intérêt d'un poulailler collectif ?

- manger des oeufs sains

- économiser ses déchets organiques,

Les oeufs : Sur chaque œuf est inscrit un code allant de 0 (oeuf bio) à 3 (3 correspond à l’élevage en batterie). Avec un poulailler collectif, les poules sont élevées en plein air, et peuvent donc se dégourdir les pattes, voir le soleil, profiter de l’extérieur et être nourris sainement. On peut ainsi bénéficier d’œufs de bonne qualité : 0 ou 1 (élever en plein air et bio).

Les déchets de la cuisine et du jardin : La poule est un véritable compost sur patte : elle peut recycler les déchets de la cuisine et du Jardin en pouvant ingérer 150 à 200 kilos de déchets chaque année, bien qu’elle ne digère guère certains aliments. En comparaison, la quantité de déchets organique totale par habitant est de 10kg / pers / an en milieu urbain.

1 poule peut manger les déchets de 5 familles constituées de 4 personnes.

 

Définition :

 L’idée est d’aménager un petit espace dédié à quelques poules pour réduire de manière simple, écologique et économique les déchets alimentaires des habitants.

L’idéal est d’avoir deux ou trois poules pour éviter qu’elles ne se sentent seules.

Une poule pond environ un œuf par jour, (2 œufs en été mais parfois aucun en hiver). Ce sont des œufs inféconds : il faut un coq pour qu’ils donnent des poussins.

Toutes les semaines, les familles peuvent donc aller récolter les œufs pour la semaine et en échange, les poules mangent leurs déchets alimentaires.

 

La poule est un très bon moyen éducatif pour les enfants leur permettant d’apprendre à respecter les animaux de la ferme et constitue un retour aux sources. En milieu urbain, le contact avec l’animal est utile aux enfants en terme de médiation.

C’est également un lien social entre les habitants : partage des œufs, soin aux animaux, …. Tout est bon pour lier des liens humains.

Cette pratique du poulailler collectif qui nous vient de l’étranger (Angleterre, Suède, Canada, etc) a de plus en plus de succès en France : Auvergne, région parisienne ou encore comme la Mairie de Mandagout qui a fait construire un poulailler collectif à proximité de l’école municipale pour recycler les déchets en œufs.

L’idéal est de construire un poulailler sur roulette, que l’on peut déplacer sur la pelouse, ainsi les déjections des poules seront nettoyés par les oiseaux.

Qu’il s’agisse d’une envie passagère ou d’un investissement sur le long terme, l’installation d’un poulailler est une étape importante, une alternative au compostage collectif. Pour son habitat à proprement dit, il faut compter un demi-mètre carré de surface par poule.
Pour une bonne entente entre l’enfant et la poule, il convient de disposer de suffisamment d’espace vital dans la partie extérieure pour qu’elle ne devienne agressive. Car les poules trop entassées se piquent entre elles.
L’abri doit être sec, isolé du vent et de la pluie car la poule est frileuse. Pour cela, il faut veiller à ce que l’air et les rayons du soleil aient accès au poulailler. Cela permet d’éliminer l’humidité et les agents pathogènes. L’idéal est de le surélever par rapport au sol.

Comment construire son poulailler ?

Le mobilier du poulailler:

La poule dort en hauteur sur un perchoir. Si elles sont plusieurs, elles se serrent les unes contre les autres. Il faut fixer en hauteur un morceau de branche. En dessous, prévoir une litière, car les poules font leur besoin en partie la nuit. La litière se compose de copeaux de bois, ou de paille bien sèche. Le pondoir permet aux poules de pondre leurs œufs toujours au  même endroit, et évite ainsi de faire la chasse aux œufs tous les soirs. Pour plusieurs poules, il faut prévoir plusieurs pondoirs pour éviter la concurrence à l’heure de ponte. Des cagettes remplies de paille conviendront parfaitement. L’abreuvoir et la mangeoire doivent se trouver à proximité l’un de l’autre afin que la poule puisse facilement boire en mangeant. Acheter ou construire un poulailler avec partie extérieure qui sera sur la pelouse.            Image de droite : le pont pour le retour de la poule au poulailler >>

 

Où acheter un poulailler ?

Les fabricants d’abris ont bien compris ce nouvel engouement pour les poules et rivalisent d’ingéniosité pour se distinguer sur le marché. On peut ainsi trouver des poulaillers adaptés à la surface disponible. Du poulailler classique au poulailler high-tech, ils répondent tous aux différents besoins des volailles. Par contre, le prix est souvent excessif : pour un petit modèle, il faut compter une centaine d’euros, mais les tarifs peuvent vite s’envoler.

Il est possible d’en trouver dans les grandes enseignes de jardinerie ou d’animalerie. TruffautAnimalooBotanic pour les plus connues.
Le site Eco-poules propose des poulaillers en bois, entièrement made in France.
La société Omlet commercialise des maisons design en kit pour animaux domestiques. Son best seller qui se nomme Eglu (petite maison pour 2 à 4 poules), est devenu le poulailler le plus vendu au monde. Pour les poulaillers high-tech voir aussi Cocot’home ou Klap de Pousse Créative.

 

Régime alimentaire:

Omnivore, son alimentation peut être très variée. L'assiette d’une poule se compose de ce qu'elle trouve elle-même dans la nature : petits vers, asticots, vers de terre, graines de plantes sauvages, herbes, etc. Soit 70 % d’aliments énergétiques et 30 % d’aliments protéinés. C’est un auxiliaire hors pair. Elle est une redoutable prédatrice, à l’affût de tout ce qui bouge. Elle se délecte des petits animaux qui passent près de son bec. Fourmis, mouches, cloportes,    chenilles, vers de terre mais aussi limaces, escargots, souris, etc. La poule les    déterre en grattant. Ces organismes constituent une part considérable des protéines nécessaires à son métabolisme et à la production d’œufs.