Articles presses

Près de Formerie. La ferme de Martine au temps du Moyen-Âge

Martine Belletante propose à partir de septembre à Blargies une ferme pédagogique inspirée de la vie du début de l’époque médiévale avec des reconstitutions et des présentations.

Martine Belletante a l'habitude de s'habiller en costume de l'époque.
Martine Belletante a l'habitude de s'habiller en costume de l'époque.

« Le Haut Moyen âge est marqué par plusieurs valeurs qui nous tiennent à coeur », indique Martine Belletante. Cette habitante du hameau de Redderies, commune de Blargies, va ouvrir en septembre une ferme pédagogique s’inspirant de cette période historique.

Elle veut en faire un lieu « de découverte de la vie paysanne pendant le haut Moyen-Âge ».

« Le haut Moyen-Âge nous a plus »

Elle a déjà préparé des salles évoquant le début de l’époque médiévale, c’est-à-dire allant de l’an 500 à l’an 1000.

« Nous avons cherché une période en lien avec le développement durable. Le haut Moyen-Âge nous a plu, car on y trouve le respect de la nature, une tolérance religieuse et l’éducation instaurée par Charlemagne », explique cette femme qui propose des animations pour l’association A l’écoute de la nature.

Après avoir écouté la présentation audio de cette époque charnière, le visiteur découvre plusieurs scènes de l’époque. « Là, c’était la maladrerie où étaient soignés les lépreux. Et à côté, le chaudron sur le feu dans la cheminée », décrit-elle.

L’éducation, les arbres fruitiers, les métiers…

Puis, l’éducation est abordée avec l’enseignement des moines. Martine Belletante parle des bienfaits de la possession d’un potager médicinal utile pour soigner différents maux.

Elle connaît ce domaine, puisqu’elle est capable de décrire les caractéristiques de ces remèdes naturels. « Je prévois l’aménagement de différents potagers. Je vais planter également des arbres fruitiers anciens », indique cette passionnée qui aime s’habiller en tenue d’époque.

Elle veut aussi consacrer une partie aux outils d’autrefois. « Je cultive mon jardin en utilisant la permaculture. Je ne bêche jamais, car je veux conserver les vers de terre. Ils vont bêcher pour moi », met-elle en avant.

Il y aura aussi des spectacles de troubadours et des ripailles du temps du Moyen-Âge, des échoppes avec le forgeron, tavernier, vannier et le bûcheron.

Plus de renseignements en se connectant sur le site : http://www.a-l-ecoute-de-la-nature.com/

Le Réveil de Neufchâtel

 

Martine fait revivre une fête celtique le 1er novembre à Blargies

Martine Belletante propose de fêter le Samain le 1er novembre 2016 dans sa ferme pédagogique à Blargies. Le Semain est l'origine d'Halloween.

Martine Belletante évoque le Moyen âge dans sa ferme pédagogique.
Martine Belletante évoque le Moyen âge dans sa ferme pédagogique.

Le 31 octobre 2016, des enfants déguisés viendront sonner à votre domicile en échange de bonbons. Le 1er novembre 2016, les familles se recueilleront sur les tombes de leurs défunts. Mais Oyez Oyez braves gens, savez-vous que ces fêtes trouvent leur origine dans une fête celte, le Samain ? Martine Belletante, habitante de Redderies, un hameau de Blargies, a décidé de la faire revivre le 1er novembre dans la ferme pédagogique qu’elle a ouvert en rapport avec le Moyen Âge.

Pourquoi le Samain ? « Nous évoquons le début de cette période historique et je ne pouvais pas fêter la Toussaint et Halloween qui sont postérieurs à cette période historique », explique cette passionnée qui n’hésite pas à revêtir des tenues d’époque.

Un jour en dehors du temps

Le Samain était une fête qui marquait le début et la fin de l’année celtique. C’est un jour en dehors du temps qui permet aux vivants de rencontrer les défunts. Ce serait donc l’origine de Halloween et donc de la fête de la Toussaint. « Les hommes imaginaient qu’ils allaient être en relation avec les morts. Ils faisaient la fête, car ils pensaient que leurs défunts arrivaient. Ils confectionnaient un repas et leur laissaient une place à table. Ils dressaient un feu de joie pour qu’ils dansent ». Selon cette passionnée, « la religion catholique a repris cette tradition en instaurant la Toussaint ». En référence à cette fête païenne, l’Église instaura en effet au IXe siècle à cette même date une fête chrétienne, baptisée Toussaint visant à célébrer tous les saints de l’Eglise.

Mardi 1er novembre de 11 h à 18 h : « le jour du Sam-Ain », détails sur cette fête, ses origines, ses liens avec le cycle de la nature, l’occasion de revenir à la Terre mère, ripailles et danses d’antan devant le feu de joie. Rens. : 06 10 03 74 19